Terre végétale

  • Aménagement de bordure extérieure

Vente et livraison essentiellement de la terre de culture prélevée en bordure du Gardon d’Alès.

La terre végétale est de 5 types :

  • argileuse, qui sera riche en éléments fertilisants et possèdera des qualités pour retenir l’eau des arrosages
  • calcaire, qui sera perméable et bien drainée, plus facile à travailler, plus sèche
  • humifère, qui retient la plus grande quantité d’eau
  • sableuse,  qui sera perméable et bien drainée
  • franche,

cette dernière étant un mélange les quatre premières catégories.  La terre humifère est  riche en éléments fertilisants, cette dernière terre végétale est la terre préférée des plantes ayant un faible pour l’acidité.  Enrichie de tourbe, de compost, d’engrais ou d’autres éléments, la terre végétale devient du terreau.

Le limon, très prisé dans notre région, est une terre franche.

Ce matériau convient autant aux particuliers qu’aux paysagistes et professionnels des aménagements extérieurs.

Terre végétale et compost

Quand vous prévoyez vos cultures, vous pouvez penser que le compost est le seul atout.
Mais si vous souhaitez que vos plantes aient une meilleure chance de grandir et de prospérer, vous aurez besoin de choisir un type de sol selon l’endroit où vos fleurs et légumes seront plantés.

La différence entre la terre végétale et le compost réside dans les composants. Et chacun d’eux est conçu pour un type d’utilisation différent.

La question se pose souvent en ces termes : terre végétale ou compost ?

Lorsque vous cherchez ce qui constitue le compost et ce qui constitue la terre végétale, vous allez découvrir qu’ils ont très peu de choses en commun. En fait, le compost peut ne pas avoir de terre du tout.

Il doit bien égoutté et aéré, et chaque fabricant a son propre mélange. Les ingrédients tels que la mousse de sphaigne, de coco ou de noix de coco balles, l’écorce, et la vermiculite sont mélangés pour donner une texture qui convient bien à la croissance des racines, pour distribuer de la nourriture et de l’humidité tout en permettant un drainage adéquat pour les plantes en pot.

La terre végétale, en revanche, n’a pas d’ingrédients spécifiques, mais a vocation de constituer la couche superficielle des champs ou d’autres espaces naturels.
C’est un mélange de terre avec du sable, du terreau, voire du fumier, et un certain nombre d’autres matériaux plus ou moins sableux.
Elle ne se suffit pas bien par elle-même, et est censé être plus d’un aménagement, un conditionnement, de sol qu’un milieu de plantation réelle.

L’idéal s’impose alors : mélanger le compost et la terre végétale !

 

2 Commentaires

  1. Quelle volume pouvez vous apporter par voyage ?

Laisser un commentaire